Langue

Au lendemain du veto de l’ultragauche indépendantiste CUP à l’investiture du président Artur Mas, les forces politiques représentées au Parlement de Catalogne prennent position. Le parti présidentiel, Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), souhaite réitérer la coalition « Junts pel Sí », vainqueur des élections vaines du 27 septembre. Le coordinateur général de la formation, Josep Rull, ha acusat la CUP de faire prévaloir l’idéologie de «socialisme ou révolution» sur la souveraineté catalane. Il estime que les anticapitalistes, titulaire de 10 députés à la chanbre catalane, contre 62 pour Junts pel Sí, sont devenus des «alliés des pouvoirs factuels de l’Etat». Dans un climat tendu, alors que se profilent de nouvelles élections début mars, CDC réaffirme un soutien indéfectible à son président, Artur Mas, qui reste son seul et unique candidat.

Pour sa part, Artur Mas se déclare «très tranquille» et souhaite «affronter ceux qui à ceux qui rendent les choses extrêmement difficiles». La Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), l’autre composante politique de Junts pel Sí, n’a pas encore exprimé sa position à ce sujet.

Partager