Langue
La Clau
Argelès-sur-Mer: Antoine Parra a pris ses fonctions en direct sur YouTube
Langue

Figurant parmi les 183 candidats élus dès le premier tour des élections municipales dans les Pyrénées-Orientales, mais privé de prise de fonctions en raison de la pandémie de Covid-19, le maire d’Argelès-sur-Mer occupe nouvellement son siège depuis ce samedi 23 mai, de façon officielle. Comme dans d’autres lieux, la cérémonie d’élection par les conseillers municipaux, dotés de masques de protection, s’est déroulée à huis-clos avec diffusion sur YouTube, en milieu de matinée. Le premier magistrat, devenu barbu depuis son premier tour victorieux, renouvelle un mandat débuté en 2016 lorsque son prédécesseur, Pierre Aylagas, lui a transmis les rênes de la mairie après en avoir pris l’engagement dès sa propre élection, en 2014. Il a obtenu 28 voix, contre 2 réservées à son opposant Charles Campigna, d’obédience socialiste, et 2 bulletins blancs.

« Le mandat sera difficile car la société marche sur la tête »

Dans une brève allocution, l’élu, visiblement ému, a invité l’opposition à devenir “constructive” et adressé un message aux électeurs argelésiens qui ne l’ont pas choisi : “c’est une page nouvelle d’Argelès-sur-Mer que nous pouvons écrire ensemble”. Il a déclaré son refus de la “politique politicienne”, de son “arithmétique” et de ses “calculs électoraux », avant de souhaiter réserver une “place pour celles et ceux qui veulent travailler”. Dans des accents chrétiens de gauche, l’édile a affronté l’avenir : “le mandat sera difficile car la société est compliquée, elle marche un peu sur la tête”, avant de citer « l’individualisme, la concurrence, l’indifférence » parmi les maux contemporains que le nouvel exécutif communal compte atténuer. Parmi les quelques points concrets de cette cérémonie, A. Parra a énoncé des transports en commun gratuits particulièrement adressés aux habitants “en rupture et en isolement”, et le grand sujet de la transition écologique.

Partager