Langue

De sa première candidature aux municipales de Perpignan, en 2008, jusqu’à celle de 2020, en passant par 2014, l’image de Louis Aliot, vice-président du Rassemblement National (RN), aura été adoucie trois fois. Au démarrage, le Front National (FN) de Jean-Marie s’assumait d’extrême-droite. Par froide observation statistique de son résultat de 26,23 % au second tour de la présidentielle, le président du parti avait missionné Louis Aliot dans la capitale du Pays Catalan, en 2002. Lors du deuxième essai, en 2014, la dédiabolisation et la présidence assurées par Marine Le Pen depuis 2012 avaient édulcoré une première fois l’image du candidat. La seconde occasion est intervenue le 1er juin dernier, lorsque le FN s’est transformé en RN, populiste et social, étatiste et souverainiste. L’échéance de 2020 devrait occasionner une troisième étape, de dilution stratégique, car Louis Aliot concourra sans étiquette, mais avec le soutien du RN et des apports extérieurs. « Je me mets en sommeil » (de ma formation politique), soulignait l’intéressé face à la presse, jeudi 17 janvier à Perpignan.

Même plus la peine de parler d’immigration

Le compagnon de la présidente espère prendre l’Hôtel de Ville de la capitale du Roussillon comme Robert Ménard a pris la mairie de Béziers en 2014. Comme Ada Colau a pris la mairie de Barcelone en 2015, avec le soutien du parti marxiste-léniniste Podemos, mais non pas l’estampille. Près du Castillet, l’absence d’étiquette épouvantail doit susciter des soutiens pluriels, selon l’espoir de Louis Aliot, qui partage avec R. Ménard une origine pied-noir et une culture languedocienne, mais surtout une médiatisation à Paris, c’est-à-dire auprès des foyers perpignanais. L’impétrant promet un programme à forte teneur économique, tandis que son volet défiant l’immigration, même discret, sera entendu par les électeurs. En 2020, à 50 ans, adouci mais identique aux origines, Louis Aliot espère capitaliser 16 années de patience, et même remporter la présidence de la Métropole Perpignan Méditerranée.

Partager

Icona de pantalla completa