Langue

Le maire de Perpignan, Louis Aliot, membre du Rassemblement National (RN), revient une nouvelle fois sur la candidature d’Eric Zemmour à l’élection présidentielle de 2022. L’édile, invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, ce dimanche à Paris, juge qu’Éric Zemmour « facilite la tâche » d’Emmanuel Macron dans le cadre de ce scrutin. Selon lui, alors que Marine Le Pen, dans les sondages, fait jeu égal avec le Président de la République et qu’elle le devance dans certains cas, quand vous avez Éric Zemmour dans le lot, Marine Le Pen baisse mécaniquement, ce qui permet d’abaisser le seuil à l’accession au second tour et ainsi de permettre à une Valérie Pécresse d’être compétitive ».

4eme critique ouverte contre la candidature Zemmour

Les griefs contre l’ex-journaliste du Figaro deviennent une antienne pour Louis Aliot, qui s’est déjà exprimé publiquement à trois reprises sur le sujet. Lors de la première, le 28 août, il lui avait demandé familièrement à Eric Zemmour de “laisser Marine Tranquille”. Sur un même ton de proximité personnelle, et non pas seulement idéologique, l’ancien secrétaire général du parti avait lancé « occupe-toi de Macron et arrête de taper sur les patriotes » à l’endroit du polémiste, avant de déclarer « La stratégie de l’équipe Zemmour vise à conforter Macron dans sa quête d’un second mandat, ce que je trouve dramatique. » Cette fois-ci, L. Aliot observe que le rival de l’intérieur, présenté par le parti « Reconquête », a « déboulé dans cette élection en faisant un certain nombre de déclarations fracassantes, mais maintenant, les électeurs se posent des questions. »

La droite de la droite, divisée, est à 32,5%

Selon un baromètre Ifop-Fiducial portant sur la période du 4 au 6 décembre, la candidate Les Républicains, Valérie Pécresse, et celle du RN, Marine Le Pen, sont toutes deux créditées de 17% d’intentions de vote. Emmanuel Macron obtient 25%, contre 13% pour Éric Zemmour. Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 9%, Yannick Jadot de 6%. La droite de la droite (Le Pen, Zemmour) recueillerait 32,5% des suffrages exprimés, après ajout du score de 2,5% envisagé pour le candidat Nicolas Dupont-Aignan.

Partager

Icona de pantalla completa