Langue

L’ancien maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, emploie sa liberté élective à l’analyse du système politique. Le 7 avril, sur son blog, il évoquait le Front National en estimant qu’un parti qui veut substituer « le droit du sang » au « droit du sol » en vient à s’exclure du « champ des Partis républicains ». Membre de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), Jean-Paul Alduy estime que le « patriotisme social » de Marine Le Pen « n’est pas conforme aux lois de notre République ». Adversaire du parti d’extrême droite, il considère cependant que la « démocratie » est incomplète en France, car « il est incongru qu’un Parti qui rassemble plus de 30% des votants n’ait que deux députés à l’Assemblée nationale ».

Le FN, réellement majoritaire en Pays Catalan

L’ancien président de l’Agglomération Perpignan Méditerranée évite d’aborder la configuration des Pyrénées-Orientales, plus criante. Le FN, titulaire de 64.147 voix aux dernières élections départementales, est devenu à cette occasion de premier parti du territoire. L’alliance entre le Parti Socialiste et le Parti Communiste, détentrice de 60.894 suffrages, a pourtant remporté la majorité à l’assemblée départementale.

Partager

Icona de pantalla completa