Langue
La Clau
A Prades, Jordi Pujol annonce un « choc de trains » entre la Catalogne et l’Espagne
Langue

L’infatigable président du gouvernement catalan de 1980 à 2003, Jordi Pujol, était l’invité de la dernière journée de l’Université Catalane d’Été (UCE) de Prades, ce mercredi. Au coeur de ce forum intellectuel annuel, le leader moral du nationalisme catalan s’est longuement exprimé sur le rapport tendu entre la Catalogne et le gouvernement espagnol. M. Pujol a prédit un tournant dans cette relation dans « deux, trois, ou quatre ans au maximum », renforcé par l’annonce formulée ce mardi par le premier ministre, José Luis Rodríguez Zapatero. Le leader socialiste prévoit en effet, de concert avec le Partido Popular, actuellement dans l’opposition, de modifier la Constitution espagnole. Ce projet vise à assurer à l’Espagne une stabilité budgétaire, par un plafonnement du déficit et de la dette inspiré de la « règle d’or » allemande. Selon ce principe, l’Espagne contraindra ses 17 gouvernements territoriaux, dont la Generalitat de Catalunya, à modérer leurs dépenses dès 2018. En réaction, M. Pujol a averti d’une réduction de la « capacité opérative » de la Catalogne, et effectué la prédiction d’un « choc entre deux trains ». Cette métaphore accidentelle et ferroviaire a fait mouche, tout en renforçant l’autorité de l’ancien président, âgé de 81 ans.

Souhaitant galvaniser le public, majoritairement sud-catalan, Jordi Pujol a conseillé, dans un style mystique, « beaucoup de sérieux, de préparation préalable, et de renforcement interne » lors des prochaines échéances sud-catalanes. Cette grande réunion quasi-historique, répercutée par plusieurs centaines de médias sud-catalans et espagnols, n’a suscité la présence d’aucun organe de presse des Pyrénées-Orientales.

Partager

Icona de pantalla completa