Langue
La Clau
A Perpignan, les ennemis intimes du PS partent aux élections régionales
Langue

La pagaille socialiste, après les querelles Frêche-Aubry, introduit à Perpignan les tensions présentes entre Montpellier et Paris, et les tractations s’accélèrent en vue du dépôt des listes pour les élections régionales, au plus tard lundi 15 février. Dès ce week-end, le PS et Europe Ecologie (EE) négocient une liste commune en Languedoc-Roussillon, menée par le Vert Jean-Louis Roumégas ou la PS Hélène Mandroux, inconnue en Pays Catalan, désignée par le PS parisien en remplacement de M. Frêche. Par ricochet, ce changement devrait positionner, en tête de liste PS-Verts pour le Pays Catalan, Agnès Langevine, jusque-là tête de liste EE, ou Jacqueline Amiel-Donat, chef de file PS à la mairie de Perpignan. Mais cette dernière, ancienne proche de Christian Bourquin, premier vice-président de la région Languedoc-Roussillon, somme celui-ci de quitter M. Frêche, tandis que Mme Langevine est proche de Jean Codognès, ex-PS, chef du groupe municipal « Union pour Perpignan » et conseiller général divers gauche, cordialement détesté par Mme Amiel-Donat et M. Bourquin. La composition express de cette liste commune exige ainsi de grands efforts individuels, face à un succès incertain, au regard du temps de campagne disponible et de l’entretien redoutable de la clientèle électorale effectué par la machine Frêche-Bourquin.

Partager