Langue
La Clau
A Perpignan, le Front National exige la démission en bloc de l’équipe Alduy
Langue

L’annonce d’une éventuelle démission du maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, rendue publique ce mardi, suscite une vive réaction du Front National. Par la voix de Louis Aliot, conseiller municipal à Perpignan de mars 2008 à avril 2009 avant d’être évincé du second tour des élections municipales de juin 2009, le parti d’extrême-droite lance une pétition visant à exiger la démission de la majorité municipale, menée par M. Alduy, membre du Parti Radical, associé à l’UMP. Ce document édité à 50.000 exemplaires, en circulation dès cette semaine dans la capitale du Pays Catalan, devrait servir de baromètre au Front National, qui a recueilli 12,29% au second tour des municipales de 2008, puis 9,42% au premier tour des municipales de 2009, sans pourvoir accéder au second. M. Aliot, en voie de pleine d’installation à Perpignan, est en effet candidat aux élections régionales de 2010 en tant que tête de liste dans les Pyrénées-Orientales. Originaire de l’Ariège et actuel secrétaire général du parti de Jean-Marie Le Pen, ses choix se portent désormais, au plan des visées électorales, sur le territoire de conquête du Pays Catalan.

Partager