Langue

Lors de sa session plénière, ce jeudi à Perpignan, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales a présenté un budget 2010, marqué, selon la volonté de son président, Christian Bourquin, par un recours à l’emprunt plutôt qu’à l’impôt. A fiscalité constante, le Pays Catalan, qui sollicitera 37 millions d’euros pour équilibrer ses comptes, affiche un budget prévisionnel global, soumis au vote le 29 mai prochain, de 580 millions, inchangé par rapport à l’exercice 2009. Largement sociales, les prérogatives du Conseil Général concerneront, à hauteur de 24% de son enveloppe annuelle, les aides de type Revenu de Solidarité Active (RSA) et Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), soit 137 millions, dont 84,8 millions remboursés par l’Etat. Tablant sur 493 millions de recettes, l’institution territoriale a annoncé un « budget de relance » doté de 105 millions d’investissement, en continuité avec l’année 2009. Les aides du Conseil Général catalan, essentiellement techniques, seront portées sur les communes du département, les collèges, le logement social, le patrimoine historique et la centrale solaire Thémis, installée dans la région de la Cerdagne. La seule véritable nouveauté, éminemment sociale, concerne un « chèque isolation » des logements, soit 2 à 8 euros par mètre carré.

Partager