Langue
La Clau
A Perpignan, François Rivière, ex-rival de Jean-Paul Alduy, adhère à son parti
Langue

Absent de la scène publique depuis sa défaite aux élections municipales de Perpignan, le candidat divers droite François Rivière, crédité de 7,79% le 21 juin dernier, opère un rapprochement avec la sphère liée à l’ancien maire Jean-Paul Alduy, dont il a été l’adversaire, au nom d’un « Nouveau Perpignan ». Ce mercredi, lors d’une assemblée générale, le Parti Radical, dont est adhérent M. Alduy, a en effet désigné l’entrepreneur Rivière comme vice-président, dans un élan de recomposition de la famille de centre-droit et de droite perpignanaise. Ce positionnement pourrait indiquer de futures velléités pour les élections municipales de 2014, lors desquelles se jouera la réelle succession de M. Alduy, techniquement remplacé par l’UMP Jean-Marc Pujol le 22 octobre dernier. Dans une troublante prémonition, M. Rivière, discrètement accueilli par la majorité municipale au printemps 2009, avant de créer une liste de mécontents, feints ou réels, de la sphère Alduy, déclarait d’ailleurs, le 6 juin, être « intimement convaincu » que la ville aurait « un nouveau maire ». Selon un proche, François Rivière, désormais doté d’une étiquette, travaille actuellement à la création d’un pôle économique indépendant en plaine du Roussillon.

Partager