Langue
La Clau
A Perpignan, Christian Bourquin s’empêche de critiquer Nicolas Sarkozy
Langue

Le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, a présenté ses voeux à 3000 convives, ce vendredi soir au palais des rois de Majorque de Perpignan. L’homme fort du Parti Socialiste en Pays Catalan, candidat aux élections régionales, s’est gardé de parler de politique crue, par évidente crainte de versements de sa prestation au crédit des comptes de campagne. Il a cependant indiqué, au sujet de l’idée de dresser un bilan de l’action de Nicolas Sarkozy, « l’envie me démange ». Eclairages étudiés, cuisine identitaire et touristique catalane, convivialité envers les présents, ont composé la cérémonie, à laquelle assistait le préfet de Perpignan, Jean-François Delage. Cette semaine a cependant tourné implicitement autour du sujet « Sarkozy » pour le président Christian Bourquin, qui a annoncé mardi à la presse un budget de 100 millions d’euros, comparable à 2009, pour l’institution territoriale en 2010, tout en chiffrant à 82,9 millions d’euros la « dette » de l’Etat envers le Pays Catalan, imputable à une décentralisation de façade. Ce même jour, M. Bourquin assistait au discours de Sarkozy au palais des congrès de Perpignan, avant de rejoindre instantanément la mobilisation d’opposition au Président de la République, place Arago.

Partager

Icona de pantalla completa