Langue

En vue des élections municipales de Perpignan, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ne souhaite “pas une seule voix pour le FN”, selon une message divulgué le 13 juin. La formation d’extrême gauche, membre de L’Alternative (6,5% au premier tour) emboîte le pas de cette coalition qui ne voulait «pas une voix pour Aliot», dès la fin mai. Après avoir présenté une motion lors du vote interne organisé pendant 48 heures par L’Alternative, elle déplore “la pauvreté et les inégalités qui résultent de tant d’années de politiques libérales menées depuis 50 ans par la droite locale” . Elle suggère une “dynamique de gauche combative qui, quel que soit le résultat du second tour, occupe le terrain et soit présente activement dans les luttes sur les questions environnementales, sociales, démocratiques”. Pour le second tour « nous ne donnons pas de consigne de vote mais nous affirmons que pas une seule voix ne doit aller au candidat du Rassemblement National et qu’il faut préparer dès maintenant la riposte aux attaques de la future municipalité », conclut le parti d’Olivier Besancenot.

Partager