Langue
La Clau
A Barcelone, Artur Mas imagine un pacte avec le PSC face à une « urgence nationale »
Langue

A peine 24 heures après le démarrage d’une année 2010 qui sera celle de l’élection présidentielle sud-catalane, le leader de la coalition Convergence et Union (CiU), Artur Mas, a rompu par surprise la trêve politique liée aux réveillons de fin d’année. Ce samedi, à Barcelone, face à la presse, le président de la première formation politique du territoire, réputée de centre-droit, a averti de l’éventualité d’une union sacrée avec le Parti des Socialistes de Catalogne (PSC), au cas où le Tribunal Constitutionnel espagnol choisirait de vider de sa substance le Statut catalan de 2006, en rétention à Madrid. M. Mas a évoqué l’idée de cette « sociovergència », alliance des deux grands partis sud-catalan, dans l’hypothèse d’une « urgence nationale », tout en invitant le PSC à rompre ses liens avec le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) du président espagnol José Luis Rodríguez Zapatero. Ce pacte de gouvernement n’est pas le seul scénario politique évoqué par M. Mas dans le cadre des prochaines élections, car le souhait premier de la coalition CiU, lancée par Jordi Pujol, président du Gouvernement catalan de 1980 à 2003, est de gouverner seule. M. Mas n’exclut pas non plus d’établir un partenariat avec le droitier Partido Popular, notamment dans le but de supprimer l’impôt sur les successions.

Partager