Langue
La Clau
6 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende requis contre C. Bourquin
Langue

L’audience du président socialiste du Conseil Général des Pyrénées-Orientales Christian Bourquin, ce matin au tribunal d’Aix-en-Provence, a abouti sur des réquisitions du procureur plus sévères que la condamnation initiale, prononcée le 30 octobre 2007 dans le cadre d’une affaire de gros sous : lors de la campagne des élections cantonales de 2001, M. Bourquin avait bénéficié directement de 55.000 francs remis par chèque à la fédération catalane du Parti Socialiste dans le but officiel de rémunérer un chauffeur. Mais la somme n’était jamais apparue dans les comptes de campagne de Christian Bourquin, qui affirme, pour sa défense, qu’il s’agit d’un don à son parti portant sur des avances sur cotisations de ses élus. Episode probablement final de cette affaire dite du « Chèque du PS », les réquisitions du Parquet prononcées aujourd’hui en fin de matinée portent sur une peine de 6 mois de prison avec sursis assortie de 10.000 euros d’amende pour l’homme fort du Pays Catalan, qui avait engagé un recours suite à sa première condamnation, il y a un an. Le jugement définitif, prononcé le 7 janvier 2009, pourrait contenir une mesure d’inéligibilité à son encontre.

Partager

Icona de pantalla completa