Langue
La Clau
5 arrestations dans le cadre de l’affaire de la « chaussette », ce matin à Perpignan
Langue

Après l’invalidation-surprise de l’élection du Maire de Perpignan Jean-Paul Alduy, prononcée mardi dernier par le Tribunal Administratif de Montpellier, avant l’annonce, deux heures plus tard, d’une intention d’appel auprès du Conseil d’Etat, un nouvel épisode surprenant est survenu ce matin : la justice perpignanaise a auditionné et arrêté les cinq responsables du bureau de vote n°4, mis en cause le 16 mars lorsque 7 bulletins de vote avaient été vus dans la chaussette de son président, proche de l’équipe du maire en place. L’incrimination, jusqu’alors limitée à cette personne, M. Georges Garcia, pourrait ainsi s’élargir à l’ensemble du bureau concerné, situé dans le quartier populaire du Vernet. En mars dernier, M. Garcia, mis en examen, se déclarait « le roi des imbéciles » au quotidien L’Indépendant et précisait avoir commis « plusieurs conneries » en voulant « faire coïncider » le nombre d’enveloppes et de signatures, par « peur » que son bureau « prenne du retard et qu’il déclenche une crise ». Pour sa part, M. Alduy reconnaissait mardi en conférence de presse une « erreur de casting » à l’endroit de M. Garcia. Par son caractère pluriel, l’arrestation de ce matin, réalisée par la Police Judiciaire, tendrait à donner à l’ «affaire du bureau n°4 » un scenario supérieur à la simple imbécillité.

Partager