Langue
La Clau
38 villes sud-catalanes se déclarent « hors de la Constitution espagnole »
Langue

Les coupes franches appliquées au statut de la Catalogne de 2005 par la Cour Constitutionnelle espagnole, le 28 juin 2010, avaient déjà provoqué la plus grande manifestation de revendication catalane du nouveau siècle. Cet événement, organisé le 10 juillet dans les rues de Barcelone, a réuni plus de 1,1 million de personnes. En prolongement de cette mobilisation citoyenne est apparu un mouvement d’opposition dans un nombre croissant de mairies sud-catalanes. Au nombre de 38 cette semaine, celles-ci se sont déclarées moralement «hors de la Constitution espagnole», dans un geste, bien que symbolique, d’émancipation de l’Espagne. Parmi ces municipalités exprimant leur désaccord envers la sentence de l’État espagnol figurent des capitales de micro-régions, les “comarques”, comme Ripoll, Solsona, Mollerussa, Vic et Vilafranca del Penedès. Une motion commune a été adoptée par ces villes, dont plusieurs se déclarent favorables à «entamer les démarches opportunes pour enclencher le processus qui doit conduire la Catalogne vers l’indépendance». Cette liste des 38 contient plusieurs communes de la région de Girona. Il s’agit de Castelló d’Empúries, de Port de la Selva, de Vilamaniscle, de Llambilles et de Sant Gregori, d’Amer, d’Anglès, de Vidreres et de Cornellà de Terri.

Partager