Langue

La majorité municipale de Perpignan élit ce jeudi matin le nouveau maire de la ville, l’UMP Jean-Marc Pujol, en relais de Jean-Paul Alduy, membre du Parti Radical. Dès 8h30, la séance prévoit le changement de fauteuils entre les deux hommes, suivi de la « fixation de l’effectif des adjoints » et de leur élection, selon le cabinet du maire. Cette passation de pouvoirs clôt 50 années de présence de la famille Alduy au sommet de la ville, via Paul Alduy, maire de 1959 à 1993 en succession de Félix Depardon, puis Jean-Paul Alduy, de 1993 jusqu’à ce jour. Passée de 72.000 habitants en 1959 à 120.000 en 2009, la capitale du Pays Catalan, qui aborde une mutation vers le statut de grande ville, bien qu’encore modeste, a connu entre 1961 et 1962 l’arrivée de 10.000 Français rapatriés d’Algérie. Cette communauté pied-noir a justement donné à Perpignan son nouveau maire, Jean-Marc Pujol, 59 ans, en poste jusqu’en 2014. En dépit du renouvellement de personnalités, les destinées de la ville ne sauraient varier, étant largement fixées par Jean-Paul Alduy, le principal, et souvent le seul inspirateur de grands projets de mutation, qui devient premier adjoint.

Partager