Langue

La progression du Covid-19, illustrée par la forte contagiosité du variant Omicron, invite le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, en charge des écoles et des collèges, à équiper les établissements en capteurs de CO2 et de masques. Ce jeudi 6 janvier, la présidente départementale Hermeline Malherbe, et la vice-présidente en charge de l’Education, Marie-Pierre Sadourny, ont effectué une visite au collège Marcel Pagnol, dans le quartier du Bas-Vernet de Perpignan pour présenter le dispositif à venir. Les deux élues ont annoncé la mise en place d’un plan d’équipement en capteurs de 27 cantines scolaires, qui accueillent chaque jour 14 300 demi-pensionnaires (sur 24 000 collégiens), plus vulnérables à l’heure du repas, car les masques sont ôtés.

Ainsi, les 220 élèves du réfectoire du collège Pagnol seront protégés par 5 capteurs, installés en complément de la VMC mécanique et de l’aération produite par la simple ouverture des fenêtres. Par ailleurs, des capteurs CO2 sont expérimentés dans les salles de classe des collèges Jean Macé à Perpignan, Jean Amade à Céret et Irène Joliot-Curie à Estagel. Le volume de capteurs en cours de livraison et de mise en place est de 100. Il s’agit de modèles data-logger, dotés équipés d’un enregistreur de données.

Une action “sans dotation de l’État”

L’action départementale concerne aussi la distribution de 51 000 masques de protection FFP2. Cette dotation concerne 31 collèges publics du Pays Catalan. 20 000 premiers masques ont été remis dès ce jeudi aux agents techniques en poste, chargés de l’entretien ménager et des cantines. Ultérieurement, 31 000 masques supplémentaires, réservés aux agents, aux enseignants et aux élèves particulièrement fragiles, viendront renforcer cette première livraison.

Depuis le début de la pandémie, le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales a fait distribuer deux masques à chaque collégien du territoire, soit 183 000 protections en tout. 640 distributeurs de gel hydroalcoolique ont été placés à l’entrée des établissements ainsi que 5 000 litres de gel, mais “à défaut de dotation de l’État”, souligne le cabinet de la Présidente, dans un communiqué.

Partager

Icona de pantalla completa