Logo
nuvols_parcials25º
Barcelona
nuvols_parcials23.1º
Girona
nuvols26.0º
Perpignan
sol19º
Toulouse

Mardi 17 juillet 2018. 02:00h
publicitat



Vidéo

Exercice crash d'Avion, Perpignan, avril 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Société
L'homme, un aveugle âgé de 24 ans, a été soupçonné de liens avec une entreprise terroriste

Un islamiste fiché S arrêté près d'une mosquée de Perpignan

Mercredi 4.4.2018. 10:00h
David Muradyan, aveugle et âgé de 24 ans, a été intercepté à proximité d'une mosquée de Perpignan. Depuis 2015, cet individu fiché « S », résidant dans le Vaucluse, est soupçonné de liens avec une entreprise terroriste.

Un homme de nationalité arménienne, fiché S par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), a été arrêté le 23 mars Perpignan, rue de la Fraternité, dans le quartier Saint-Martin. L'individu a été interpellé vers 23h par les policiers de la direction départementale de la sécurité publique des Pyrénées-Orientales, suite à un signalement effectué par les fidèles fréquentant la mosquée voisine, au regard de son comportement. L'homme, de confession musulmane, est David Muradyan, âgé de 24 ans et atteint de cécité. Domicilié en Avignon, surnommé « Daoud », il est connu des services de police du département du Vaucluse. Ce militant conteste la procédure d’expulsion dont il est l’objet. En novembre 2015, il a été placé en garde à vue par les services de police, alors qu'il faisait déjà l'objet d'un fichage « S ». Soupçonné d'entretenir des liens avec une entreprise terroriste, il avait nié. Au niveau pénal, le parquet de Perpignan est saisi de ce dossier, qui est couvert par le secret de l’enquête.

Une affaire de fichiers

Les fiches signalétiques « S », qui signifient « sûreté de l'État », comportent plusieurs niveaux, de « S1 » à « S16 », qui indiquent le degré de surveillance que doivent appliquer les forces de l’ordre. Il s'agit parfois d'une simple démarche administrative. Souvent, les services de renseignement tracent discrètement les individus fichés S pour collecter des informations démontrant l'existence d'un réseau et de sa stratégie. Le dossier des fichés S, étoffé de renseignements sur des lieux, des horaires ou des véhicules, rejoint le fichier national des personnes recherchées (FPR). Les données sont mises en regard avec celles du Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes.

Grande mosquée de Perpignan © DS
Grande mosquée de Perpignan © DS








publicitat

Commentaires

2. Bob le Blanc - Saleilles 09.10.2025. 06.28h

Pourquoi seulement aux Maires pourquoi pas diffuser leur portrait et leur "pédigré" dans tous les médias et afficher leurs têtes aux portes des lieux publics ? Stop ça suffit le politiquement correct, combien de victimes faudra-t-il encore pour que les tenants des pouvoirs fassent le job pour lequel ils ont été élus. Ils attendent, peut-être, de ne plus avoir le pouvoir pour nous dire ce qu'il faudrait faire ???? Bizarre cett...
Lire tout le commentaire


1. sergio 10.7.2024. 20.10h

On sait que l'on ne peut pas expulser les fichés S.On sait que nous n'avons pas les moyens en hommes de les suivre efficacement.Il serait judicieux au moins d'en fournir les listes aux maires..


5 -10 -20 -Tous
1



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat