Logo
nuvols_parcials14º
Barcelona
nuvols_parcials15.3º
Girona
nuvols9.2º
Perpignan
nuvols
Toulouse

Mardi 20 novembre 2018. 13:47h
publicitat



Vidéo

Pains, «Revolution», Mediator Perpignan, 18 octobre 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Economie
Les TGV ne "parlent" que français et ignorent les signaux espagnols

Tensions franco-espagnoles sur le TGV Perpignan-Barcelone

Lundi 15.4.2013. 21:15h
Le report du lancement de la Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone est provoqué par une inadaptation des TGV français à l'Espagne. La SNCF souhaite que la langue française soit présente dans les systèmes de lecture des balises et signaux "ERTMS" espagnols, mais, à l'inverse, les trains AVE espagnols ont "appris" le français pour circuler jusqu'à Paris. Un autre problème se fait jour, car, dans le cadre de la libéralisation du marché ferroviaire espagnol, le 1er juillet, la SNCF souhaite opérer entre Madrid et Barcelone, sans partenariat avec son homologue Renfe.

Comme signalé par nos soins le 31 mars, l'entrée en service de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) de Perpignan à Barcelone, sur l'axe Paris-Madrid, sans changement de train à Figueres, est reportée pour raison de langage technique. Mais une information répandue le 14 avril à Barcelone indique que le problème identifié, qui concerne les systèmes de sécurité européens ERTMS, est linguistique. En effet, les TGV ne savent pas lire les balises et signaux présents sur la LGV entre Figueres et Barcelone. En revanche, en sens inverse, les AVE ont été adaptés à la langue française et peuvent théoriquement circuler jusqu'à Paris. Il s'agit ainsi d'une réticence à adapter les TGV à ce procédé, assortie d'une volonté d'extension de l'usage du français en Espagne.

L'Espagne, vexée par la France

La réticence linguistique française n'est pas le seul écueil au dossier, car la SNCF a exprimé ces derniers mois une envie, tenue pour certaine en territoire espagnol, d'opérer sur le réseau espagnol. La société nationale française caresse l'idée d'affréter des trains sur l'axe Barcelone-Madrid et dans la banlieue de Barcelone, à la faveur de la libéralisation du marché prévue le 1er juillet en Espagne. Mais elle n'associe pas son homologue espagnole, la Renfe, à cette conquête en vue, ce qui vexerait l'Etat espagnol, qui durcirait les conditions d'introduction sur son réseau et provoquerait au passage un retard dans l'homologation des TGV en Espagne.

Les AVE Figueres-Barcelone plafonnent à 202/km

La grande vitesse fonctionne depuis le 8 janvier entre Figueres et Séville, sans la rapidité habituelle jusqu'à Barcelone. En cause, le manque de tension électrique sur l'axe Figueres-Barcelone, dû à l'absence de ligne à Très Haute Tension (THT) proche des voies. Le 10 avril, le ministre-conseiller du Territoire du gouvernement catalan, Santi Vila, révélait ce manque d'énergie, qui limite la vitesse des AVE à 202 km/h, dont la vitesse optimale de 310 km/h voire 350 km/h dépend de la finalisation, fin 2014, de la THT entre Baixàs, en Plaine du Roussillon, et Sentmenat, dans la province de Barcelone. Actuellement, dans la partie Nord du tronçon Perpignan-Barcelone, l'alimentation est issue de deux générateurs électriques provisoires fournis par la société TP Ferro, concessionnaire du tronçon Perpignan-Figueres.

TGV aux abords de la sortie Nord du tunnel du Perthus, Roussillon © TP Ferro
TGV aux abords de la sortie Nord du tunnel du Perthus, Roussillon © TP Ferro
© TP Ferro
© TP Ferro








publicitat

Commentaires

9. fons 15.4.2013. 21.15h

Je trouve insultant le commentaire de Surakatrane contre les Catalans mais la rédaction de la Clau est irresponsable de publier des articles aussi nuls et racistes , on pourrait porter plainte au niveau du Droit Européen pour ce manque de respect,mais c'est tellement bas et nul que cela n'en vaut pas la peine ;Je me sens de moins en moins en accord avec ce pays qui nous a empéché de parler notre langue et nous a volé notre travail et notre terre; Visca Cataluny...
Lire tout le commentaire


8. fons 15.4.2013. 21.15h

Espèce d'ignare renseigne toi avant d'ouvrir ta bouche et de raconter des conneries et rentre dans ton pays en France on t'as pas obligé de venir a Perpignan.Casse toi pauvre con


7. jACK 15.4.2013. 21.15h

Lamentable !!! Problème de langue !!! Problème d'alimentation électrique !!! Et la SNCF qui vient mettre un peu plus la panique dans ce dossier !!! Minable !!! Je pense qu'il n'y a aucune volonté à mettre en service ces TGV direct Barcelonne !!! Aujourd'hui j'ai vu passer en trombe en gare de Port La Nouvelle (21 km de Narbonne) un AVE espagnol... Il y a donc bien interpénétration... Alors ??????????????????????????


6. Surakatrane - Perpignan 15.4.2013. 21.15h

Un jour peut-être, verrons-nous le tgv circuler?. Mais la France renvoie juste la balle aux Catalans qui ne se disent pas Espagnols quand bon leur semble, alors que je sache, Barcelone et Figueres se situent bien en Espagne !.Que les Catalans (qui n'est qu'une région parmi tant d'autres) cessent leur chauvinisme et se considèrent avant tout et tout le temps Espagnols, car c'est ce qu'il sont étant donné que Barcelone et Figuères ne se trouvent pas ailleur...
Lire tout le commentaire


5. ahah 15.4.2013. 21.15h

ahaha pas de THT et donc pas de TGV rapide. du petit train a 202 km/h ! les idées conservatismes sont les principaux responsable de ce retard.


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat