Logo
sol23º
Barcelona
sol26.0º
Girona
sol27.9º
Perpignan
sol24º
Toulouse

Mercredi 19 septembre 2018. 13:57h
publicitat



Vidéo

Teaser Start'Université de Perpignan 18

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Société
Le dossier « Les quartiers prioritaires des Pyrénées-Orientales » de l'Insee contient des chiffres édifiants

Jusqu'à 55% de pauvreté à Perpignan, comme en Polynésie

Jeudi 13.9.2018. 02:00h
Un dossier de l'Insee, discrètement publié en juillet, révèle que Perpignan comprend plusieurs quartiers prioritaires où la pauvreté égale ou dépasse 55%. Cette contre-performance record concerne notamment le Champ de Mars et la Cité Saint-Mathieu.

Alors que l'Insee Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) compte 8,8 millions de pauvres en France, soit 14% de la population, selon les chiffres de 2016 révélés le 11 septembre, les chiffres de 2013 en Pays Catalan sont bien plus préoccupants. Le dossier intitulé « Les quartiers prioritaires des Pyrénées-Orientales », discrètement publié le 11 juillet dernier, aborde l'unité urbaine de Perpignan. L'Etat y a identifié neuf quartiers prioritaires (QP) de la politique de la ville, où résident 32 390 personnes, pour un total municipal de 118 000 habitants. Les mieux dotés sont les quartiers Gare, Bas-Vernet Nouveau QPV et Saint-Assiscle, tandis que les quartiers Nouveau Logis et Centre Ancien présentent une situation intermédiaire.

Cité Saint-Mathieu, champ de Mars, Haut-Vernet : quartiers difficiles

Au plus bas de l'échelle socio-économique perpignanaise, d'après les critères de l'Insee, figurent le « Bas-Vernet Ancien Zus », le quartier Rois de Majorque (qui comprend la cité HLM Saint-Mathieu), le Champ de Mars et la « diagonale du Haut-Moyen-Vernet ». Dans ces quatre secteurs, où le chômage et les marginalités sont les plus forts de la capitale du Roussillon, le taux de pauvreté « dépasse 55 % », souligne l'Insee. Cette forte proportion correspond exactement aux pourcentages visant les îles de Tahiti et Mo'orea, communiqués en 2017 par l’Institut de la statistique de Polynésie française. Elle fait écho à nos observations alarmantes de 2015, selon lesquelles le quartier Saint-Jacques abritait une population disposant de revenus annuels « inférieurs à ceux du Congo ».

Secteur « Centre ancien » de Perpignan, septembre 2018 © La Clau
Secteur « Centre ancien » de Perpignan, septembre 2018 © La Clau









publicitat

Commentaires

2. Sergio - Perpignan 07.9.2024. 18.37h

OK en partie avec Bob.J'apprécie La Clau car l'on peut dire ce que l'on pense.Tous les gens de coeur déplorent qu'une partie de nos concitoyens soient privée d'emploi.Mais il s'agit d'un système déplorable très laxiste sur les contrôles, à mon avis au détriment de ceux qui en ont le plus besoin et qui consacrent beaucoup de temps à une recherche effective.Dans RSA il y a active!!!!!Enfin, un an au chômage je me rasais tou...
Lire tout le commentaire


1. Bob le blanc - Saleilles 10.8.2024. 12.03h

Comment calcule-t-on le niveaux de pauvreté ? je doute que dans les revenue et les moyens d'existence des 55 pour cent de ces "pauvres" on ai pris en compte l'économie parallèle liée aux trafics en tout genre. Peux-t-on qualifier de pauvre une famille dont le fils roule en BMW et le père en MERCEDES voire en voiture sans permis dès 14 ou 15 ans. quand on sait le prix de ces voitures on a de quoi se poser des questions. Certes, des pauvres il y ...
Lire tout le commentaire


5 -10 -20 -Tous
1



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat