ENVIRONNEMENT

Au Barcarès, 3 millions d'euros contre les assauts de la mer

Alain Ferrand, maire du Barcarès, Pierre Regnault de La Mothe, secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Orientales et Pierre Roig, maire de Sainte-Marie-la-Mer, Le Barcarès, 17 décembre 2014 © PMCA
Alain Ferrand, maire du Barcarès, Pierre Regnault de La Mothe, secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Orientales et Pierre Roig, maire de Sainte-Marie-la-Mer, Le Barcarès, 17 décembre 2014 © PMCA
Garantir l'existence des plages est un défi économique, au travers du tourisme, défendu par l'Agglomération Perpignan Méditerranée. Le ligne côtière ayant perdu 30 mètres en 30 ans, 20 millions d'euros sont investis jusqu'en 2020.
Un système de protection du littoral composé de trois nouveaux brise-lames ajoutés aux cinq existants a été inauguré mercredi 17 décembre au Barcarès, sous l'égide de Perpignan Méditerranée Communauté d'Agglomération (PMCA). Ce dispositif, qui modère les assauts de la mer lors des tempêtes d'Est, a montré son efficacité lors de l'épisode d'inondations de fin novembre. Il permet des apports de sable et garantit aux plages une surface intacte, voire supérieure. Parallèlement, PMCA a déployé depuis 2012 plus de 10 kilomètres de palissades de bois appelées "ganivelles", qui contribuent à piéger le sable soulevé par le vent et par la mer, pour reconstituer les dunes. La ligne côtière ayant reculé de 30 mètres en 30 ans, le but est de préserver l'outil touristique et de protéger les habitations.

20 millions d'euros jusqu'en 2020

Le budget intégral, de 3 millions d'euros, est assumé à 37 % par l'Agglomération et les communes concernées, à 26 % par l'Etat, 22% par l'Union européenne et 15 % par la Région Languedoc-Roussillon. Sur les 22 km de littoral de PMCA, des actions similaires sont signalées à Canet-en-Roussillon, Sainte-Marie-la-Mer et Torreilles, pour un investissement de 20 euros prévu jusqu'en 2020. Lors d'un point-presse, le maire UMP du Barcarès, Alain Ferrand, résumait l'enjeu : "Tant qu’il y aura des plages, il y aura des touristes". En Pays Catalan, Le Barcarès, Saint-Cyprien et Elne font partie de la liste de 248 communes du territoire français incluses dans un plan national de prévention des "submersions rapides", présenté en février 2010 par le Ministère de l'Ecologie.