POLITIQUE

Catalogne : Oriol Junqueras veut une indépendance express

Oriol Junqueras © Directe.cat
Oriol Junqueras © Directe.cat
Le leader du parti Esquerra Republicana, Oriol Junqueras, a expliqué son plan vers l'indépendance, durant une conférence ce mardi 2 décembre, une semaine après celle du Président Artur Mas. Les deux hommes devront maintenant négocier une formule de synthèse. 
Lors d'une conférence donnée ce mardi 2 décembre en soirée, Oriol Junqueras a expliqué sans surprise sa vision des étapes à venir dans le processus d'indépendance de la Catalogne. Dans un style à la Steve Jobs, debout face à l'assistance, le président de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC) a égrené une proposition résumable en trois points. Il souhaite de prime abord la tenue d'élections anticipées au parlement de Catalogne, le plus rapidement possible, face à l'urgence sociale et politique que réclame le territoire. Ensuite, selon un positionnement opposé au président catalan, Artur Mas, M. Junqueras souhaite conserver les candidatures des partis tout en ajoutant un intitulé – Parti pour l'indépendance –, pour ceux qui le souhaitent, ce qui constituerait une formule référendaire. Enfin, il souhaiterait, si les députés des partis ainsi signalés obtenaient la majorité absolue, que ceux-ci constituent un gouvernement d'unité nationale qui agirait immédiatement en tant que gouvernement indépendant. Les principales motivations du "plan Junqueras" sont tout d'abord de convaincre les éventuels indécis et surtout de conserver le leadership à gauche, dans un contexte de forte crise où les citoyens réclament des solutions sociales et pourraient être tentés de rejoindre le phénomène espagnol Podemos. En effet, porteur d'une philosophie très social-démocrate, Oriol Junqueras a insisté sur la nécessité de retrouver un fort dynamisme économique associé à une justice sociale pour l'instant absente en Espagne. Il a développé par ailleurs l'argument d'une Catalogne multiculturelle et ouverte sur le monde. Sa vision de pays se rapproche en effet des Etats du Nord de l'Europe, Danemark ou Autriche, qu'il a cités plusieurs fois en exemple.

En cas d'application et de victoire, ce plan serait à même de dérouter les gouvernements d'Europe et du monde par le manque de clarté de ses résultats. Oriol Junqueras et Artur Mas devront maintenant négocier leurs imbrication et la feuille de route, le pouvoir de convoquer des élections plus tôt que prévu par le calendrier ordinaire étant détenu par le second.