POLITIQUE

Sondage Catalogne : légère majorité indépendantiste au Parlement

Artur Mas, président du parti CiU © ACN
Artur Mas, président du parti CiU © ACN
Les nationalistes conservateurs d'Artur Mas et les nationalistes sociaux-démocrates d'Oriol Junqueras l'emporteraient au coude-à-coude, mais n'obtiendraient pas à deux deux la majorité absolue.
Selon le sondage publié ce jeudi 20 novembre par le journal El Periódico, le nombre de députés membres de partis favorables à l'indépendance serait légèrement majoritaire en cas d'élections anticipées au Parlement de Catalogne. Ce scrutin, dit plébiscitaire dans ce cas, car il tiendrait lieu de référendum sur l'indépendance, précédant une possible déclaration unilatérale d'indépendance depuis le Parlement catalan, contient des inconnues. Le sondage, effectué après la consultation du 9 novembre par l'institut GESOP, est basé sur des candidatures de partis séparées, identiques aux élections de 2012. Dans ce cas, les partis clairement favorables à l'indépendance, CiU (nationalistes conservateurs), ERC (nationalistes sociaux-démocrates) et la CUP (gauche libertaire indépendantiste) obtiendraient de 69 à 73 députés sur les 135 que compte le Parlement. Les partis opposés à l'indépendance, Podemos (gauche radicale espagnole), Ciutadans (droite espagnole), PSC-PSOE (socialistes fédéralistes espagnols) et le Partido Popular (conservateurs espagnols) détiendraient alors 52 à 56 parlementaires. L'une des inconnues face à l'indépendance serait l'attitude du parti de gauche écologiste ICV, dont la moitié des militants est estimée favorable l'indépendance. Celui-ci obtiendrait 10 ou 11 députés, pour 5,5 % des suffrages. En chiffres absolus, les partis clairement indépendantistes recueillent 39,9 % d'intention de vote, et ceux clairement défavorables sont crédités de 27,9 %, alors que 16,4 % des sondés se déclarent indécis.

Ce lundi 24 novembre, lors d'une conférence de presse, le président du gouvernement catalan, Artur Mas, annoncera sa stratégie, comprenant la tenue d'élections anticipées, plébiscitaires ou non.
 
Oriol Junqueras © ACN