Logo
nuvols_parcials25º
Barcelona
nuvols_parcials23.3º
Girona
sol26.2º
Perpignan
sol20º
Toulouse

Mardi 17 juillet 2018. 01:49h
publicitat



Vidéo

Exercice crash d'Avion, Perpignan, avril 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Politique

Perpignan: le PCF redoute l'entrée du FN au Conseil général

Dimanche 9.11.2014. 14:15h
Face au "danger" de l'entrée du Front National au Conseil général des Pyrénées-Orientales, le Parti Communiste est prêt à ravaler sa colère contre le Parti Socialiste et ses politiques "libérales". Il propose de négocier des binômes PC-PS ou des retraits de candidats, dans les cantons sensibles, à l'occasion des élections départementales de 2015.

Le Parti Communiste Français (PCF) des Pyrénées-Orientales prend position sur les élections départementales de 2015. Ce 9 novembre, son Conseil départemental a communiqué son approche du scrutin dont La Clau dresse la liste des candidats officiels. Partisan de "rompre avec les politiques libérales" du gouvernement, il défend l'intérêt d'être élu pour "résister, relayer les luttes et promouvoir une vraie politique de gauche", sous la bannière du Front de Gauche. Sa fédération, dirigée par le maire d'Elne de 2001 à 2014, Nicolas Garcia, redoute le "basculement à droite" du Conseil général des Pyrénées-Orientales et "l’entrée d’élus du FN" dans l'assemblée. L'hypothèse d'un accord national PCF-PS pour des candidatures communes étant improbable, le PCF souhaite, depuis Perpignan, présenter des candidats "dans tous les cantons". Mais si un "danger" se profile, il mettra en sourdine ses critiques envers le PS et négociera avec lui des "binômes mixtes" ou un "effacement réciproque de candidats". La version in extenso du communiqué du PCF des Pyrénées-Orientales détaille cette approche.

Nicolas Garcia, président de la Fédération du Parti Communiste des Pyrénées-Orientales, et Jean-Luc Mélenchon, co-président du bureau national du Parti de Gauche, Perpignan, 2013 / DR
Nicolas Garcia, président de la Fédération du Parti Communiste des Pyrénées-Orientales, et Jean-Luc Mélenchon, co-président du bureau national du Parti de Gauche, Perpignan, 2013 / DR







publicitat

Commentaires

4. mesmer - Perpignan 09.11.2014. 14.15h

C pas a l approche des élections Qui faut sortir du bois c toute l année qu il faut aller sur le terrain vous allez voir se que vous allez voir


3. CABESTANY - CABESTANY 09.11.2014. 14.15h

Ce n'est pas l'avis de l'ensemble des Adhérents/militants du PCF du 66.Il faudrait quand m consultes les adherents a jour de leur cotisations puissent être consultés avant d'avancer qu'il faudrait faire des binômes avec le PS c la moindre des choses et idem pour les candidatures.


2. Tché66 - ELNE 09.11.2014. 14.15h

Nicolas Garcia a beaucoups perdu avec la gifle des municipales, son avenir politique va se réduire au fil du temps,maintenant il adore le P.S? Les verts? C'est vraiment du n'importe quoi! Avec Mélenchon, le P.C a fait tout faux.....


1. nofun 09.11.2014. 14.15h

le danger c'est surtout pour le pc de disparaitre purement et simplement de la future assemblée


5 -10 -20 -Tous
1



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat