Logo
nuvols_parcials11º
Barcelona
sol10.3º
Girona
nuvols7.7º
Perpignan
sol
Toulouse

Jeudi 13 décembre 2018. 10:58h
publicitat



Vidéo

Le Canigó en VTT par la cheminée, 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Economie
Le dernier-né des journaux papier français n'a pas surmonté sa fragilité économique

Le journal l'Echo du Roussillon cesse de paraître

Mercredi 24.9.2014. 11:30h
Après 168 numéros publiés depuis février dernier, le journal L'Echo du Roussillon, concurrent direct du quotidien L'Indépendant de Perpignan, cesse de paraître. Cette publication dynamique n'a pas pu surmonter sa fragilité économique, mais elle a démontré sa pertinence éditoriale.

Le quotidien L'Echo du Roussillon, édité à Perpignan depuis le 20 février 2014, a cessé de paraître ce mercredi 24 septembre. Cette publication dynamique avait été lancée par l'ancien directeur administratif et financier du quotidien L'Indépendant, Pierre Ginabat. A sa naissance, cette publication était annoncée comme une nouveauté d'exception dans le panorama général de la Presse Quotidienne Régionale française, car elle reposait sur le format papier. A l'heure de la baisse des ventes quasi-généralisée, parallèle à la prise d'importance du web, L'Echo du Roussillon aura tenté de proposer une alternative. Les difficultés inhérentes à sa distribution et la fragilité de ses finances auront eu raison de ce journal, dont l'approche économique a eu le temps de constituer une réelle différence face aux titres existants.

Cette publication à 0,50 euro l'unité a tenté vainement un nouveau modèle, fondé sur une équipe de 10 journalistes majoritairement extérieurs au Pays Catalan, et une implantation physique à l'écart du centre-ville de Perpignan, Chemin de la Fauceille, à proximité de Tecnosud. A sa naissance, Pierre Ginabat défendait un quotidien "qui veut mettre en avant l'économie", en insistant sur "ce qui réussit plutôt que d'être systématiquement dans la dénonciation ou la critique".

Le dernier  numéro de l'Echo du Roussillon, publié mardi 23 septembre 2014 © L'Echo du Roussillon
Le dernier numéro de l'Echo du Roussillon, publié mardi 23 septembre 2014 © L'Echo du Roussillon








publicitat

Commentaires

6. Benne - Perpignan 24.9.2014. 11.30h

Les marchands de journaux mettent en avant ce qui se vend. Quand on vent un exemplaire de l'Echo voire pas du tout, on ne lui réserve pas un présentoir.


5. Guastavino66 24.9.2014. 11.30h

Je me demande si les marchands de presse locaux ont vraiment cherché a pousser ce journal. Alors que l'Independant et le Midi Libre étaient toujours bien mis en evidence dans les magasins, l'Echo du Roussillon était toujours caché sous un tas d'autres journaux, difficilement visible loin des quotidiens nationaux. Dommage pour ce journal interessant et informatif. Peut-etre qu'une page web en complément du support papier aurait aidé.


4. Benne - Perpignan 24.9.2014. 11.30h

Je l'ai acheté quelques fois. Entre les publireportages déguisés en articles et 80 % de dépêches d'agences, l'échec était prévisible . Il n'y a juste pas de marché pour ce style de produit. Je reste très surpris que le Medef local ait dépensé tant d'argent pour financer cette entreprise. Si le flair des patrons catalans est à la hauteur de ce ratage, pourquoi s'étonner de la situation économi...
Lire tout le commentaire


3. pimprenelle 24.9.2014. 11.30h

Décidemment, se faire "L'ECHO" ce qui réussit dans le Roussillon (comme ailleurs) ne satisfait pas ... dommage ! Bien triste constat en ces temps où, au contraire, nous avons besoin d'être tirés vers le haut ... Une équipe s'y était attelé; des jeunes en avaient fait le pari en se donnant sans compter, ils n'ont pas été suivis: à croire que l'on préfère se complaire dans la morosité ambian...
Lire tout le commentaire


2. Triste Pays 24.9.2014. 11.30h

j'ai acheté régulièrement l'Echo du Roussillon car il apportait une reelle plus value : les articles étaient originaux par rapport à ce qui se fait ailleurs. Un véritable magazine en format papier journal. Mais les habitudes ont l'air tenaces : pour rien au monde les gens d'ici ne se sépareront de leur Independant qui fait partie du patrimoine, quitte à tirer la qualité vers le bas. L'échec de l'Echo est l'echec de l'innovati...
Lire tout le commentaire


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat