ECONOMIE

Le gasoil, moins cher à Perpignan qu'à Figueres

Une sensation de monde à l'envers, au bénéfice des Pyrénées-Orientales

© Núria Vendrell
© Núria Vendrell
L'habitude des prix moins chers en territoire espagnol a son exception, démontrée par un produit de consommation courante. Depuis le 24 mars, le litre de gazole acheté à Figueres, Puigcerdà ou Barcelone, coûte près de 10 centimes de moins qu'à Perpignan. Malgré une fiscalité faible en Espagne, cette différence sensible est due à la récente augmentation des marges que s'y octroient les compagnies pétrolières.
Selon les dernières évolutions tarifaires, le comparatif du prix des carburants entre le territoire français et le territoire espagnol est devenu avantageux pour les consommateurs du premier, s'approvisionnant dans le second. En France, le prix moyen du gazole relevé ce lundi 24 mars par le ministère de l'Ecologie et de l'Energie atteignait son niveau le plus faible depuis juillet 2011, soit 1,3004 euros le litre après une baisse de 3 centimes en trois semaines. Les pompes espagnoles indiquaient 1,392 euros, après un repli de 0,50% en une semaine, correspondant aux prix de mai 2013. A l'inverse des produits d'alimentation ou du secteurs de l'habillement, dont les prix sont inférieurs au sud du massif des Albères, le carburant préféré dans les deux territoires est tout simplement devenu plus cher à Figueres qu'à Perpignan. Le différentiel ne durera peut-être pas, car la marge bénéficiaire réservée à l'Etat espagnol sous le contrôle de la Commission National de la Concurrence, parmi les plus faibles de l'Union européenne, pourrait évoluer. La supériorité des prix espagnols provient de la croissance, continue depuis début 2014, de la marge obtenue par les compagnies pétrolières, supérieure à la proportion française.