POLITIQUE

Manuel Valls : "le référendum catalan m'inquiète"

Le ministre de l'Intérieur opine enfin sur le processus indépendantiste catalan

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur © Assemblée nationale
Manuel Valls, ministre de l'Intérieur © Assemblée nationale
Né à Barcelone en 1962, naturalisé français en 1982, Manuel Valls finit pas revendiquer son opposition au processus politique en marche en Catalogne. Sa prise de position, effectuée le 10 janvier à Quimper, s'est doublée d'un soutien de principe aux langues régionales de France et à l'idée de "donner plus de pouvoir aux régions".
Occupé par l'affaire Dieudonné, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, est aussi intéressé par le processus politique sud-catalan. Interrogé sur ce sujet, le 10 janvier à Quimper, le Barcelonais de naissance a indiqué sans ambiguïté "le référendum catalan m'inquiète", en référence à la consultation programmée le 9 novembre 2014 par le gouvernement catalan. S'exprimant pour la première fois sur l'éventuelle émancipation politique de la Catalogne du Sud, après s'y être refusé en septembre 2013, M. Valls a précisé, dans une forme d'ingérence d'opinion, "je ne suis pas d'accord avec le processus en cours en Catalogne".

Ces propos, vérifiés par le journal Internet barcelonais Nació Digital, auprès du rédacteur en chef du journal Ouest France, Mickaël Demeaux, ont jalonné un entretien notamment consacré aux langues régionales de France. Le ministre a affirmé "Nous n’avons pas à avoir peur des langues régionales" et annoncé que la ratification, par la France, de la charte des langues minoritaires en Europe, constitue un engagement de campagne de François Hollande. La démarche d'approbation de ce document exigerait de "trouver une majorité" à l’Assemblée nationale, selon M. Valls, également favorable à "donner plus de pouvoir aux régions".