SOCIÉTÉ

La chaîne humaine indépendantiste catalane, sur la Muraille de Chine

Le 11 septembre, 300.000 personnes se donneront la main sur 400 km

Muraille de Chine, samedi 31 août 2013 © Màrius Rossell
Muraille de Chine, samedi 31 août 2013 © Màrius Rossell
La communauté internationale sera informée, le 11 septembre, des velléités indépendantistes catalanes, au travers d'une chaîne humaine de 400 km, qui reliera, du Nord au Sud, les territoires de la Catalogne actuellement autonome. Cet événement à vocation historique a fait l'objet d'une première, ce samedi 31 août, dans les rues d'Houston et d'Oslo, mais aussi sur la Muraille de Chine.
Le 11 septembre occasionnera une mobilisation inédite en Catalogne, où la "Voie catalane pour l'indépendance" s'étendra du Nord au Sud du strict territoire catalan autonome, en territoire espagnol. Plus de 300.000 personnes répondront à l'invitation de l'Assemblée Nationale Catalane, puissante organisation d'accompagnement du processus politique engagé par le gouvernement catalan. Pour produire des images télévisées au niveau international, une chaîne humaine géante reliera La Jonquera, à la lisière des Pyrénées-Orientales, ou Catalogne du Nord, à Alcanar, aux confins de la province de Tarragona, qui jouxte la communauté autonome de Valence. Cette réalisation spectaculaire, qui repose sur un bénévolat professionnalisé, assure sa présence foisonnante sur le service cartographique Google Maps, les réseaux sociaux, ou encore l'encyclopédie Wikipédia, par le biais d'articles explicatifs en français, en anglais et autres langues. Elle se prolongera jusqu'au Boulou, en Roussillon, sur un "tronçon Nord", ainsi qu'au Sud, jusqu'à Vinaròs, mais sa fonction principale sera l'envoi d'un signal fort à l'Etat espagnol, évidemment réticent à une émancipation catalane qui le priverait de 18 % de PIB.

Chaînes humaines à Zurich, Oslo et Houston 

A l'étranger, les délégations de l'Assemblée Nationale Catalane organisaient ce samedi 31 août une mobilisation semblable à celle du 11 septembre. Une centaine de Catalans résidant en Chine ont ainsi rejoint la célèbre muraille, afin de produire une série de photographies inédite, tendant à démontrer la validité d'un Etat catalan dans le concert mondial des nations. Cette action, menée par le "Casal català" de Pékin, s'est déroulée simultanément à d'autres, organisées à Mexico, Houston, Oslo, Santiago du Chili ou encore Zurich. Ce dernier rendez-vous n'était pas anodin, car il a comporté la présence du Barcelonais Amadeu Altafaj, chef de cabinet du vice-président de la Commission européenne en charge de l'Economie, Olli Rehn. Ce dimanche 1er septembre, des rendez-vous comparables se déroulent à Londres et New-York.