ECONOMIE

La téléphonie 4G arrivera fin juin à Perpignan

L'opérateur Orange se positionnement le premier en Pays Catalan

Pierre Clément, directeur de Orange Sud © Mairie de Toulouse
Pierre Clément, directeur de Orange Sud © Mairie de Toulouse
Dix fois plus rapide que l'Internet mobile disponible actuellement avec la "troisième génération", la technologie de "quatrième génération", résumée en '4G", arrivera fin juin à Perpignan. L'opérateur Orange se positionne sur ce marché que convoitent également ses concurrents SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Au delà, la 5G est déjà annoncée pour 2020 dans les pays de l'Union européenne.
La téléphonie mobile de quatrième génération, la 4G, sera accessible dans quelques semaines à Perpignan et dans sa proche agglomération, dans le cadre de la stratégie de développement de cette technologie menée par la société Orange. Mardi 7 mai, le directeur de l'opérateur historique pour les régions Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon, Pierre Clément, a officialisé cette information, qui concerne la fin du mois de juin. Comme la 3G, la téléphonie 4G donne accès à l'Internet à haut débit en formule mobile, mais en offrant aux consommateurs munis de smartphones une vitesse pouvant dépasser 100 mégas. Les services sont généralement disponibles 10 fois plus vite qu'avec la 3G, dans un déploiement actuellement porté sur 15 agglomérations françaises, soit 50 villes. Parallèlement à Perpignan, les prochaines zones couvertes sont Pau, Poitiers, Rennes, Montpellier et Toulouse. Orange n'est pas seul sur ce créneau, mais jouit d'une avance face à ses concurrents SFR,  Bouygues Telecom et Free mobile, qui agissent également en ce sens.

En attendant la 5G, prévue en Europe à l'horizon 2020

Techniquement, la 4G occupe la bande de fréquence de 800 mégahertz il y a peu octroyée à la télévision analogique, remplacée par la TNT. Alors que la France, le Portugal, la Belgique ou la Chine, étendent actuellement leur réseau, la Corée du sud, desservie depuis 2008, constitue la référence internationale et teste déjà des solutions de 5G. Dans un esprit de concurrence entre régions du monde, lors du Mobile World Congress de Barcelone, en février 2013, la commissaire européenne en charge des nouvelles technologies, Neelie Kroes, révélait la validation d'une subvention de 50 millions d’euros, par la Commission européenne, pour le développement de cette technologie. Cette apport permettra d'avancer dans la recherche et de mettre en place cette norme à l'horizon 2020, lorsqu'à Perpignan, comme ailleurs dans le monde, l’accès à internet s'effectuera massivement par des dispositifs mobiles, de plus en plus gourmand en bande passante Internet, pour un service parfait.