SOCIÉTÉ

Colère des éleveurs catalans contre le plan "pro-ours" de Carla Bruni

Carla Bruni-Sarkozy
Carla Bruni-Sarkozy
Le soutien de la 1ère dame de France à la présence de l’ours dans les Pyrénées, officialisé lundi, énerve déjà certains éleveurs du Pays Catalan : le Groupement de Défense Sanitaire dénonce vigoureusement les déclarations pro-ours de Mme Sarkozy-Bruni, qu’elle juge « faciles à tenir quand on est loin du problème », selon les éditions du jour du groupe Midi Libre. Après l’apparition du « nounours » dans les chambres d’enfants suite à la disparition de spécimens réels dans nos montagnes, la chanteuse élyséenne imaginerait mal la « panique qu’occasionnent les prédateurs dans les hauts cantons ». L’éleveur cerdan Bernard Clément, établi à Osséja, rejoint cet avis dans les mêmes éditions : « Les agriculteurs doivent (…) revendiquer un territoire sans prédateurs ». Car l’ours slovène, qui se manifestait il y a quelques jours dans le Massif du Cadí et en Ariège, est devenu récemment un enjeu de lointains désirs urbains de biodiversité, mais redevient aussi une réalité de proximité pour certains professionnels. Les derniers comptages de population de plantigrades pyrénéens évaluent leur nombre entre 8 et 10.