ECONOMIE

Mauvais signes sur les horaires des TGV Perpignan-Barcelone

Face au silence de la SNCF, son homologue espagnole dévoile ses horaires

AVE S-100, 2012 © Siemens
AVE S-100, 2012 © Siemens
La société ferroviaire espagnole RENFE, plus bavarde que la SNCF au sujet de la Liaison à Grande Vitesse entre Perpignan et Barcelone, a dévoilé le 15 décembre les horaires à caractère définitif de ses AVE, les TGV espagnols, entre Barcelone et la frontière française. Depuis Perpignan, seuls deux TGV aux horaires ingrats semblent prévus dans chaque sens.
Le ministère espagnol des Travaux Publics a dévoilé le 15 décembre les horaires des trains espagnols à grande vitesse, les AVE, prévus entre Figueres-Vilafant, Girona et Barcelone. Au total, 9 convois relieront quotidiennement les trois villes, dont 8 rejoindront Madrid. Depuis Vilafant, les départs s'effectueront à 6h50, 7h50, 8h50, 10h50, 12h50, 14h50, 16h50, 19h50 et 20h40, les trains de 12h50 et 19h50 étant des correspondances des TGV descendus de Perpignan. Une cohérence apparaît, car, le TGV pris en gare du Centre del Món de Perpignan à 12h16, actuellement en service, doit permettre, une dizaine de minutes après son arrivée en gare de Figueres-Vilafant, d'y prendre l'AVE de 12h50 pour Barcelone, tandis que le TGV quittant Perpignan à 19h16 permettra une correspondance avec l'AVE quittant Vilafant à 19h50. Cependant, aucun TGV destiné aux actifs du Roussillon, accessible tôt dans la journée, n'est encore annoncé. Dans le sens inverse, parmi les 8 AVE en provenance de Barcelone, faisant escale à Girona puis Figueres-Vilafant, deux atteindront Perpignan. Il s'agit des départs de 9h05 et 16h15, mêlés aux 7h35, 10h50, 12h50, 14h50, 18h50, 19h25 et 20h50.

Remise en question de l'ouverture au 8 janvier

Par ailleurs, l'annonce effectuée le 4 décembre par le même ministère espagnol, fixant au 8 janvier 2013 la date du premier Train à Grande Vitesse entre Barcelone et le territoire français, via Perpignan, est désormais remise en question par cette même autorité. L'échéance communiquée précédemment, concernant une mise en service en avril, reprend du crédit, dans un dossier dont les reports sont légion. A Perpignan, l'espoir est que le temps de parcours vers la capitale catalane, estimé à 78 minutes à cette échéance, voire davantage avec les temps de correspondances, puis être réduit. Des convois uniques évitant une correspondance à Figueres-Vilafant, qui souligne la persistance d'un effet de frontière, le permettraient. Au-delà de 2016, la mise en service de la gare barcelonaise de La Sagrera, située 5,6 km en amont de la gare de Sants, devrait comporter un autre léger bénéfice en temps, tandis que l'hypothèse de TGV directs Perpignan-Barcelone sans arrêts intermédiaires, permettant d'approcher l'heure de trajet, dépend davantage de la rentabilité que de la volonté politique.