SOCIÉTÉ

200 Catalanes exerceraient la prostitution de luxe

Prostituée anonyme - Barcelone, 2008
Prostituée anonyme - Barcelone, 2008

Le plus vieux métier du monde évolue en créant la surprise en Catalogne Sud, où il n'est plus seulement exercé par des femmes sud-américaines, africaines, asiatiques ou européennes de l'Est, maintenues dans de véritables réseaux en semi-esclavage. Ces dernières années, selon un phénomène émergent, de plus en plus de Catalanes vendent leurs charmes. Généralement entrées en prostitution suite à de graves difficultés financières, ces nouvelles prostituées souvent diplômées cumulent parfois une activité de prostitution de luxe à un emploi dans un secteur d'activité conventionnel. Dans une évolution surprenante de la société urbaine, ce sont ainsi plusieurs dizaines de femmes médecins, avocates, employées, étudiantes, infirmières ou universitaires qui pratiquent le sexe tarifé hors de tout proxénétisme, souvent par le biais d'Internet. Elle choisissent ainsi leurs clients pour des gains évalués entre 3000 et 8000 € mensuels pour 5 à 6 clients par semaine, bien loin de leurs consoeurs des maisons de passe. La rareté de ce type de prostitution du pays en justifie le succès croissant et les tarifs élevés. Selon les observateurs économiques, qui font état de cette nouvelle réalité, la crise économique et l'éclatement de la bulle immobilière devraient renforcer ce phénomène.