ECONOMIE

Menaces sur l’industrie du papier de la région du Vallespir

Siège français d'Arjowiggins en région parisienne
Siège français d'Arjowiggins en région parisienne

Pressentie depuis juin, une menace de 25 licenciements se profile sur l’usine papetière Arjowiggins de Palalda, qui emploie 200 personnes dans la vallée du Tech, historiquement industrielle. Cette unité de production, leader mondial des papiers médicaux, pourrait être progressivement délaissée par le groupe Sequana, son propriétaire, dont l’actionnaire principal est la famille Anielli, patronne de FIAT. Pour l’heure, le "plan social" prévu devrait être officialisé lors du prochain comité du groupe, le 15 septembre. En cours de restructuration planétaire, Sequana amorce une phase de vente par branches de son activité, dont la ville d’Amélie-les-bains-Palalda, en l'absence de mutation industrielle, pourrait faire les frais. Après sa reconversion, en 1991, dans la production de papiers de protection des instruments chirurgicaux, 95 personnes avaient rejoint les 120 employés de l’usine, dont les exportations aux Etats-Unis avaient doublé le chiffre d’affaires. Sequana accusant une division par quatre de son résultat net entre le 1er semestre de 2007 et le 1er semestre de 2008, de 96 millions d'euros à 21 millions, plombée par la dégradation des marchés et l’impact monétaire. Palalda, qui fait partie des 30 sites du groupe, peut être noyée dans le contexte mondial.