SOCIÉTÉ

L'ordre des Templiers revient, 700 ans après sa dissolution

19 mars 1314 : Jacques de Molay, Grand-Maître des Templiers, périt sur le bûcher
19 mars 1314 : Jacques de Molay, Grand-Maître des Templiers, périt sur le bûcher

Une information discrètement divulguée par le titre anglais Daily Telegraph début août, puis relayée par les agences de presse espagnoles, semble relever du surréalisme : l'Ordre des Templiers, interdit l'an 1307, demande à être réhabilitité par le Pape Benoît XVI. L'association de "l'Ordre Souverain du Temple du Christ", établie en Catalogne Sud et se prétendant héritière directe des mythiques templiers, exige du Pape le rétablissement de son existence, suspendue par le Pape Clément V, et réclame la reconnaissance de la valeur de ses biens spoliés, qu'elle évalue à la somme astronomique de 100.000 milions d'euros. Cette curieuse demande contre le Saint-Père, adressée au tribunal de Madrid, comprend même une révision du procès des templiers, tenu il y a 7 siècles. L'association en question, officiellement enregistrée, revendique pas moins de 9000 propriétés dont elle avait le contrôle au XIVe siècle, auxquelles s'ajoutent des droits sur des terres en France, Espagne, Angleterre, au Portugal ou encore en Belgique et en Pologne. Juridiquement , cette demande aussi fantasque que réelle est en attente d'une décision d'appel après avoir été logiquement rejetée en 1ère instance. La position du Vatican n'est pas connue sur ce sujet.