SOCIÉTÉ

A Barcelone, la vie nocturne chute de 30% en un an

Discothèque She - Barcelone, 2008
Discothèque She - Barcelone, 2008

La crise économique commence à se faire sentir dans de nombreux domaines en Catalogne Sud. Ainsi, la capitale, Barcelone, connaît une véritable récession de sa vie nocturne : selon une étude commandée par les professionnels du secteur, cet été, la fréquentation et la consommation dans les lieux nocturnes chuteraient de 30 % à Barcelone par rapport à l'année dernière, la baisse pouvant atteindre 41% dans certains quartiers dont celui de l'Eixample. De nouveaux comportements festifs voient le jour et la consommation d'alcool au bar est en chute libre : les 28/34 ans, traditionnellement les meilleurs clients, sortent moins, environ une fois par mois, et évitent le passage par les bars puis les restaurant pour se rendre directement en discothèque, de plus en plus tard, en préférant boire à domicile. Les professionnels du secteur, qui s'étaient mobilisés pour améliorer la sécurité des lieux nocturnes en engageant de nouveaux services de sécurité, ne peuvent que constater la chute sur l'ensemble de la région de Barcelone. Seuls les lieux nocturnes à la mode comme la discothèque l'Opium Mar sur le port olympique semblent échapper pour l'instant à la crise.