SOCIÉTÉ

Alerte aux tatouages au henné sur le littoral catalan

Tatouage au henné (image d'archives)
Tatouage au henné (image d'archives)
Le look estival peut présenter des risques, à l’instar de la mésaventure vécue par une fillette de 6 ans en vacances en pays catalan, qui vient de subir une réaction allergique grave après s’être fait faire un tatouage au henné sur le bras par un marchand ambulant sur une plage, en juillet. 10 jours ont suffi pour provoquer cette réaction, dont les probables séquelles, connues des coiffeurs, sont dues au colorant « paraphénylènediamine » utilisé dans les tatouages noirs éphémères, les teintures de cheveux, les colorants de bas et même certains procédés de photocopie. Ce colorant, bien que de basse toxicité, peut provoquer des eczémas notamment s’il est utilisé pour renforcer la couleur noire, fréquente sur les tatouages express. Avertie du problème, la préfecture des Pyrénées-Orientales, en relais de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, signale un véritable « danger » car les hennés concernés entraînent parfois des réactions allergiques violentes pouvant nécessiter une « intervention médicale d'urgence et une hospitalisation ». S’ajoute au problème la difficulté du contrôle de la distribution des produits et des lieux de réalisation des tatouages.