ECONOMIE

L'État espagnol supprime l'impôt sur la fortune

Pedro Solbes - Ministre de l'Economie espagnol - 2008
Pedro Solbes - Ministre de l'Economie espagnol - 2008

L'impôt sur la fortune, appellé "impôt sur le patrimoine" au Sud des Pyrénées, a été supprimé cette année dans le cadre du plan de « Stimulation de l'Economie » lancé en avril par le gouvernement socialiste espagnol, et validé demain, jeudi 14 août en conseil des ministres, à Madrid. L'Espagne figurant parmi les derniers états de l'Union Européenne qui appliquent cette mesure fiscale, l'Etat français sera dorénavant le seul à continuer à taxer le patrimoine de ses habitants, bien que cet impôt soit pondéré par le « bouclier fiscal » mis en place par le président Sarkozy, qui limite à 50 % de ses revenus l'ensemble des prélèvements fiscaux payés par le contribuable français. Le gouvernement espagnol, de gauche, justifie cette mesure par la voix de son ministre de l'économie Pedro Solbes qui argue l'inefficacité de cet impôt propre à faire fuir notamment les propriétaires de résidences secondaires étrangers, tout en freinant l'économie de la péninsule en taxant inutilement les revenus des biens immeubles, sur fond de crise immobilière. Cet impôt, qui revient intégralement aux communautés autonomes comme la Catalogne ou Valence, ne sera pas compensé directement. Son abrogation soulève peu d'oppositions tant ses effets positifs semblent espérés dans la société.