SOCIÉTÉ

Les Etudes Spatiales, intriguées par une "boule de feu" en Roussillon

Un phénomène saisonnier s'est produit dans la nuit de lundi à mardi

© OVNI 66
© OVNI 66
Une lumière soudaine, apparue en début de semaine en Pays Catalan, interpelle les autorités rattachées au ministère de la Recherche et de la Défense. Etranger à toute élucubration, un automobiliste a assisté à un phénomène accompagné d'une "boule de feu", aux environs de la ville d'Elne.
Le réseau d'observation des phénomènes aériens insolites OVNI 66, basé à Perpignan, a été saisi par une série de témoignages, avant de signaler, ce mercredi, un fait survenu dans la nuit de lundi à mardi. Un automobiliste circulant sur le territoire d'Elne, au Sud de Perpignan, a aperçu très distinctement une illumination en plein ciel. Ce bref épisode, qui a éclairé l'environnement du conducteur pendant environ trois secondes, s'est accompagné du passage d'une forme ressemblant à une boule de feu. Selon Pascal Guillaumes, le responsable d'OVNI 66, dont nous avons révélé l'existence et le sérieux, loin de tout esprit fantasque, en décembre 2009, "il pourrait s'agir d'une rentrée atmosphérique, d'un bolide ou d'une météorite". En effet, cette période du mois d'août est habituellement dévolue aux Perséides, sortes de pluies d'étoiles filantes issue de débris, de la dimension d'un grain de sable, de la comète Swift-Tuttle. Certains éléments plus importants éclatant pendant leur chute, on peut assister à une "séparation en plusieurs morceaux lumineux".

Au demeurant, l'attirance envers les phénomènes célestes, aux contours étranges et fascinants, interpelle aussi les autorités scientifiques. Alors que certains faits semblables ont été observés en début d'année à Perpignan, à Canet, et dans la vallée de la Têt, le Groupe d'Études et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (Geipan), antenne du Centre National d'Études Spatiales (Cnes), se penche sur la question. Une "boule de feu" ayant également été repérée la même nuit de lundi à mardi dans la région toulousaine, les interrogations se multiplient sur l'amplitude, outre la nature du phénomène. Le Cnes ayant pour tutelles les ministères de la Recherche et de la Défense, l'intérêt pour la lumière surgie dans l'obscurité, notamment en Roussillon, prend une valeur majeure.