ECONOMIE

L'aéroport de Girona, raccordé au TGV, bientôt à 35 minutes de Perpignan

Un projet de nouvelle gare, de 13,2 millions d'euros, dévoilé cette semaine

© Aena
© Aena
L'aéroport de Perpignan pourrait faire les frais d'une nouvelle annoncée en Catalogne du Sud : prochainement, l'aéroport de Girona sera raccordé à la ligne TGV, via une nouvelle gare. Une liaison d'1 km reliera les deux plateformes, situées à quelques 35 minutes de Perpignan grâce à la Ligne à Grande Vitesse.
Une grande décision formulée par le gouvernement catalan, ce jeudi et ce vendredi, devrait faire l'effet d'une bombe dans les Pyrénées-Orientales. En effet, la Generalitat de Catalogne a relancé vigoureusement un projet de construction de raccordement de l'aéroport de Girona à la Ligne à Grande Vitesse, qui fonctionnera à partir de 2012 entre Perpignan et Barcelone. Pour mener à bien ce projet, les autorités gouvernementales ont même déjà effectué des réserves foncières sur le territoire de la commune de Riudellots de La Selva, proche de la plateforme aéroportuaire, elle-même en voie d'agrandissement malgré la crise et une forte baisse de fréquentation.

Le conseiller du Territoire, Lluís Recorder, qui présentait un avant-projet ambitieux à ce sujet, ce jeudi, a dévoilé l'existence d'une étude, qui rend "absolument garantie" la viabilité de ce projet. La Generalitat de Catalogne prend entièrement en charge ce dossier, qui comporte un autre élément apte à obscurcir davantage l'avenir de l'aéroport de Perpignan. En effet, une nouvelle gare TGV, envisagée il y a plusieurs années, puis mise de côté à la faveur de la future structure envisagée à Girona intra muros, est à l'étude à proximité immédiate de l'aéroport de la ville. Mais le gouvernement catalan a attendu ce vendredi pour en dire davantage, par la voix de son directeur général des Transports et de la Mobilité, Ricard Font, qui a présenté une étude préalable. Cette nouvelle gare ressortie du chapeau, aurait un coût de 13,2 millions d'euros, et sera suggérée au Ministère de l'Equipement espagnol, fin mai, et devrait être réalisée sur un principe de partenariat public-privé, avec une participation majeure de la Generalitat.

Cette structure pourrait attirer 1,2 millions de passagers lors de sa première année de fonctionnement, en profitant de la proximité de Girona, mais aussi de Perpignan et Barcelone, toutes deux situées à une trentaine de minutes du site. Ce projet comporte encore plusieurs épines, dont celle de l'acheminement des voyageurs, sur 1 km, du TGV jusqu'au tarmac, et vice-versa. Enfin, les informations techniques dévoilées par le gouvernement catalan indiquent que cette nouvelle gare sera desservie par des convois spécifiques, qui n'effectueront pas d'arrêts intermédiaires. Une liaison TGV, pour une durée de 10 mn, serait cependant mise en place au départ de la future gare TGV de Girona-ville. Ce chantier, qui pourrait démarrer dès 2012, manifeste tout autant l'agressivité économique de la Catalogne du Sud, paradoxalement boostée par la crise, que les menaces récurrentes perpétrées à l'encontre de l'aéroport de Perpignan, dont l'avenir est de plus en plus incertain.