ECONOMIE

Le business des promenades en mer embarrasse à Collioure

Promenade en mer à Collioure, été 2007
Promenade en mer à Collioure, été 2007
La sécurité à tout prix, qui cause un stress chez des élus parfois pénalement responsables en cas d'accident, est-elle à la source des tensions à Collioure ? Depuis quinze jours, le farniente de la fourmilière touristique est troublé par le business des promenades en mer, qui oppose la municipalité et les patrons de compagnies , sur fond de rentabilité, au moment où Collioure effectue ses "vendanges" annuelles. La cadence des allers-retours des bateaux, trop rapide selon le maire socialiste, M. Michel Moly, est au centre de la polémique. Selon le Conseil portuaire colliourenc, un débarquement dans des conditions de sécurité optimales requiert 30 minutes, le temps pour les touristes de débarquer et embarquer, au lieu des 10 minutes relevées jusqu’en 2007. A une vingtaine de jours des grandes fêtes de la Saint Vincent, le conflit continue et les professionnels accepteraient désormais d’effectuer les transbordements en 20 ou 25 minutes. Le Conseil portuaire en décidera dans les plus brefs délais. Pour mémoire, plusieurs accidents mortels se sont produits sur le chemin rocheux de la moulade, qui unit Collioure à Argelès. La prudence semble politiquement impérieuse pour préserver un standing sans nuages.