SOCIÉTÉ

Alain Juppé soutient la légalisation de la télévision catalane à Perpignan

Un accord franco-espagnol, encouragé par le député Calvet, est en bonne voie

Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères © Exels
Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères © Exels
Un an après le début de leur diffusion en Roussillon, les chaînes de télévision publique catalane sont sur le point de faire l'objet d'un accord général, en voie de signature entre la France et l'Espagne. La chaîne TV3 est concernée, tout comme la station musicale Flaix FM, disparue des ondes perpignanaises en septembre dernier.
La diffusion en TNT des chaînes de tétévision publiques catalanes à Perpignan, lancée  en mars 2010, fera l'objet très prochainement d'une autorisation légale. Si le programme généraliste TV3, la chaîne culturelle Canal 33, la chaîne 3/24, entièrement consacrée à l'information, et Super 3, dont le format est adapté aux enfants, sont bel et bien visibles dans les foyers du Roussillon, ou encore de la région du Vallespir, de la Côte Vermeille et de la Cerdagne, il s'agit d'une présence sans aucun cadre juridique. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, vient en effet de notifier l'évolution des procédures, dans un courrier adressé au député UMP des Pyrénées-Orientales, François Calvet. Dans un communiqué en date de ce lundi, l'élu indique que "beaucoup de téléspectateurs (...) se sont inquiétés" auprès de lui de "l'interruption des émissions de télévision catalane TV3". Celles-ci ont néanmoins parfaitement rétablies depuis plus d'un an dans la réalité, mais sans aucune valeur légale. M. Juppé vient ainsi de confirmer à M. Calvet, qui en avait appuyé la demande, son soutien à la requête du Conseil de l'Audiovisuel de Catalogne, lui-même désireux de créer un plan de fréquences TV et radio de part et d'autre des Pyrénées.

Ce cadre nouveau, fruit de plusieurs réunions organisées notamment par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, a conduit récemment à la "nécessité d'élaborer un traité entre la France et l'Espagne pour pérénniser la diffusion des chaînes de télévision et de radio catalanes sur le territoire français", comme précisé par François Calvet. Cette mesure globale devrait porter sur de nouvelles chaînes, ajoutées à l'offre actuellement disponible dans les Pyrénées-Orientales. En effet, le programme Esport 3, qui consacre une large partie de ses émissions au Football Club Barcelone, s'est ajouté il y  a quelques mois au bouquet de la société publique Télévision de Catalogne, qui travaille sur un projet de chaîne en langue anglaise. Cette entente, que M. Calvet souhaite voir aboutir rapidement pour permettre aux "populations des deux côtés de la frontière de continuer à bénéficier des programmes habituels transmis par ces chaines de télévision et de radio", pourrait se conclure aussi par le rétablissement des émissions, à Perpignan, de la station musicale à succès Flaix FM, supprimées sur injonction de l'Etat en septembre dernier. Sont également concernées les quatre radios du groupe Catalunya Ràdio, inégalement diffusées à Perpignan. Un projet d'accord franco-espagnol, transmis ces derniers jours par l'Ambassade de France à Madrid, est en cours d'étude par l'État espagnol.