La tramontane n'accroît pas l'anxiété, selon la science

Ciel de tramontane, Cerbère, Pays Catalan, avril 2006
Ciel de tramontane, Cerbère, Pays Catalan, avril 2006
La tramontane rend fou et créée des individus lunatiques et illuminés là où elle souffle le plus fort, en Roussillon et en Empordà ? Non, notre vent n'a pas d'influence sur l'angoisse, d'après une étude menée par cinq infirmiers du service des urgences de l'Hôpital de Figueres, après analyse des historiques des 901 malades admis en 2007 pour crise d'angoisse. Selon les résultats, seulement 29% des patients ont été accueillis en période de tramontane, la plupart, 31,85%, en été. Cette étude, récompensée par le prestigieux Congrès de la Société Espagnole de Médecine d'Urgences de Salamanque, révèle que les femmes sont plus enclines à subir des attaques d'anxiété, à 62,3%, devant les hommes, à 37,7%. Le profil moyen s'avère être une femme de 40 ans, habitant la région de l'Alt Empordà, admise de nuit. Cependant, selon Antoni Bulbena, directeur du service de psychiatrie de l'Hôpital de la Mer de Barcelone, originaire de Portbou, où la tramontane est reine, les accès d'anxiété avec panique en Catalogne "sont plus fréquents par vent d'Ouest, généralement chaud, en automne". Cette affirmation issue d'une autre étude a été publiée en 2005 par la revue International Journal of Biometeorology. Le débat continue.