POLITIQUE

Improbable rencontre entre socialistes de Perpignan et de Barcelone

Jacqueline Amiel-Donat et Jordi Hereu - Barcelone, le 21 juillet
Jacqueline Amiel-Donat et Jordi Hereu - Barcelone, le 21 juillet

Une délégation du PS de Catalogne Nord s'est rendue vendredi dernier, le 18 juillet, au 11ème Congrès du Parti des Socialistes de Catalogne Sud (PSC). Ce déplacement a été suivi par le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, le premier secrétaire de la Fédération PS départementale, Jacques Cresta, et la candidate malheureuse aux municipales 2008 de Perpignan, Jacqueline Amiel-Donat. Cette dernière, en recherche de soutiens en vue d'un nouveau scrutin à Perpignan, a été reçue personnellement par Jordi Hereu, le maire de Barcelone, qui l'a assurée de son soutien en Roussillon dès la rentrée. En faisant fi des frontières entre états, ce rapprochement surprend par son improbalilité, car si seulement 12 ans séparent Mme Amiel-Donat de M. Hereu, le décalage historique s'avère supérieur entre un PSC social-libéral, fédéraliste et européiste, et une fédération catalane du PS soutenant le "non" à la Constitution européenne de 2005, qui a obtenu 65% en pays catalan. A moins que la stratégie de Mme Amiel-Donat, déclarée "social-démocrate" lors des municipales perpignanaises de 1995 qu'elle a jouées en rupture avec la gauche académique, ne soit plus subtile que la simple tactique du PS nord-catalan.