SOCIÉTÉ

Le congrès vote la réforme qui légalise le catalan

Jack Lang, seul socialiste pro-réforme de l'Etat
Jack Lang, seul socialiste pro-réforme de l'Etat
Après plusieurs semaines de pronostics, c'est par 539 voix contre 357, avec une seule voix d'avance sur la majorité réglementaire des trois cinquièmes, que le Congrès a approuvé cet après-midi la réforme Sarkozy des institutions. Ainsi, une France du XXIe siècle allégée de quelques stigmates monarchiques devrait naître de la modification ou la création de 47 articles de la Constitution. Parmi les avancées, le chef de l'Etat, dont les mandats seront limités à deux, pourra s'exprimer directement devant les parlementaires, le Parlement aura un droit de regard sur certaines nominations présidentielles, et les langues régionales, incluses dans l'article 75, jouiront de reconnaissance au plus haut sommet après une longue débâcle dépassant 3 siècles pour certaines, comme le catalan. 316 des 317 députés UMP ont voté pour ainsi qu’un seul socialiste, Jack Lang, précisément membre de la Commission Balladur, en charge de mener la réflexion sur la réforme. Pour mémoire, en décembre 2000, alors ministre de l’Education Nationale, Jack Lang déclarait : « Je suis déterminé à assurer la pleine reconnaissance des langues régionales. L'Etat a un devoir de réparation ».