ECONOMIE

Un 19ème partenaire financier pour la Fondation de l'Université de Perpignan

L'organisme peine à attirer des acteurs de l'économie productive

Création de la Fondation de l'Université de Perpignan Via Domitia, septembre 2009 © UPVD
Création de la Fondation de l'Université de Perpignan Via Domitia, septembre 2009 © UPVD
L'organisme en charge de relier l'Université de Perpignan et le monde de l'économie privée, crée en 2009 sous la forme de "Fondation", peine à attirer les entreprises, faute de tissu conséquent en Pays Catalan. Le prochain partenaire entrant est la mairie de Canohès, en plaine du Roussillon. 
La Fondation de l’Université de Perpignan, dont le club de partenaires financiers a été lancé en septembre 2009, a annoncé ce mercredi l'entrée d'une nouveau renfort. La mairie de Canohès, elle-même partenaire de la Communauté d'Agglomération de Perpignan, elle-même partenaire, officialisera sa participation lundi 7 février. Une séance protocolaire, visant à signer un document de participation, comportera notamment la présence du président de l'Université, Jean Benkhelil, et Jean-Louis Chambon, maire de Canohès et Vice-Président de la Communauté d’Agglomération. Le secrétariat de ce dernier précisait ce même mercredi la volonté de la Ville de Canohès, d'entamer une "franche et réelle collaboration" dans le cadre du "développement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche". Canohès, qui dépassera le seuil de 5000 habitants cette année, s'implique ainsi pour la première fois dans une dynamique ouvertement orientée vers l'économie de la connaissance.

Malgré un très faible dynamisme industriel, situé dans la moyenne des Pyrénées-Orientales, la discrète commune abrite l'entreprise Pyrescom. Celle-ci est conceptrice, entre autres produits informatiques et électroniques, de solutions d'accès pour défibrillateurs, commercialisés dans l'Union Européenne. Son Président Directeur Général, Robert Guichet, est d'ailleurs attendu lors de la signature. La Fondation de l'Université de Perpignan, vouée à conforter en Pays Catalan le secteur émergent de l'économie de la connaissance, souffre cependant d'une caractéristique territoriale. En effet, la présence d'entreprises productives du territoire, qui doit consacrer son rôle de passerelle entre le monde de l'enseignement et celui de la prise de risques, reste minoritaire. Parmi les 19 membres ne figurent que 6 sociétés, dont le bâtisseur perpignanais Fondeville, et le fabricant d'équipements de communication Selecom, installé à Prades. A leurs côtés siègent exclusivement des institutions et établissements publics, ou apparentés, comme le Conseil Général et l'Union Pour les Entreprises des Pyrénées-Orientales, ou encore les assurances MAIF et le Crédit Agricole.