POLITIQUE

Christian Bourquin innocenté dans l'affaire de la militante PS

Christian Bourquin, president del Consell General de Catalunya Nord
Christian Bourquin, president del Consell General de Catalunya Nord
Dans ce qu’il nomme la « pseudo affaire de la femme battue », Christian Bourquin lançait hier sur son blog « La Justice a tranché et a balayé ainsi les attaques ignobles dont j’ai été la cible (…) Chacun pourra comprendre mon ras le bol de ce genre d’attaques minables… ». Le Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales se réfère à la campagne législative de 2007, en pleine tourmente interne au Parti Socialiste, lorsqu’il a fait l’objet d’une plainte déposée le 7 mars par une employée de son administration, adhérente de son parti, mais supporter de Dominique Strauss Kahn alors qu’il préférait Laurent Fabius. La requérante, qui avait déposé une plainte pour "violences volontaires, suivies d'une interruption temporaire de travail de moins de 8 jours et tentative d'extorsion d'engagement", affirmait avoir été bousculée dans un escalier par le Président, le 2 mars, au soir de la visite de Dominique Strauss Kahn au siège de la fédération catalane du PS, à Perpignan. Le 4 juillet dernier, le vice-président du tribunal de grande instance de Perpignan a prononcé une ordonnance de non-lieu. La première plainte avait été classée sans suite mais la militante en ayant déposé une seconde en se constituant partie civile, une instruction avait été ouverte.