SOCIÉTÉ

Officiellement lancé, le lycée d'Argelès sera en partie hôtelier

La région Languedoc-Roussillon a acté le projet, ce mercredi à Montpellier

Conseil régional Languedoc-Roussillon, 2010 © Région Languedoc-Roussillon
Conseil régional Languedoc-Roussillon, 2010 © Région Languedoc-Roussillon
10 ans après avoir été acté par l'ancien président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, le Lycée d'Argelès ouvrira ses portes en 2014. Sa validation, effectuée ce mercredi à Montpellier, laisse planer le doute sur son nom, qui reste celui d'"Emile Combes", alors que celui de "Georges Frêche" est aussi évoqué. Cet établissement, partiellement consacré aux métiers de l'hôtellerie, entraînera une restructuration du Lycée du Moulin à vent de Perpignan.
Ce mercredi, la séance plénière du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, qui traitait 750 dossiers pour un investissement régional de 27,8 millions d'euros, a ouvert un large dossier consacré à l'éducation. L'institution, qui s’est fixé comme objectif de "créer les conditions de la réussite scolaire et de contribuer à la réduction des inégalités sociales" et revendique la création du Lycée Rosa Luxembourg de Canet, ouvert en 2007, a officiellement lancé la construction de l'établissement "Emile Combes" d'Argelès. Sa mise en route, qui permettra d'accroître "l’offre de formation sur le bassin de Perpignan", dixit le service communication régional, pourra répondre aux besoins de qualification des jeunes de moins de 20 ans sur le même "bassin". Cette construction répondra aux objectifs de réduction des temps de transport pour "plusieurs centaines de jeunes de la Côte Vermeille" et de développement de l’offre de formation professionnelle dans les métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme. Elle occasionnera en outre un restructuration du lycée professionnel Léon Blum à Perpignan. Cet établissement, installé dans le quartier du Moulin à Vent, est notamment, et justement, consacré aux métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

Cependant, le futur lycée Emile Combes, auquel la Région Languedoc-Roussillon consacre un budget de 50 millions d'euros, ne semble pas devoir porter le nom de Georges Frêche. Cette idée, évoquée dans les couloirs de l'Hôtel de la Région, à Montpellier, suite à la disparition de l'ancien président, le 24 octobre, est actuellement en suspens. Elle avait cependant été entérinée le 18 novembre par le conseil municipal d'Argelès, qui avait rappelé que M. Frêche avait "fait délibérer et acter la construction de ce Lycée le 28 juillet 2004" et n'avait "eu de cesse, depuis, de se battre pour que les instances académiques valident ce projet". Promis pour la rentrée de septembre 2014, le Lycée Combes ouvrira ses portes sur l'ancien village de Taxo d'Amont, en bordure immédiate de la Route Départementale 114 et à 500 mètres d'un hypermarché Carrefour et d'un restaurant McDonald's. Il accueillera 1600 élèves.
Pierre Aylagas, batlle d'Argelers de la marenda, Georges Frêche, president de la regió Llenguadoc-Rosselló, i Christian Bourquin, president del Consell General nord-català, a la zona d'ubicació del futur Institut d'Argelers, 2009 © Ajuntament d'Argelers d