CULTURE

Cali, ce soir à Perpignan, à guichets fermés

Moment fort des Estivales de Perpignan, le concert de Cali, ce mardi 15 juillet, est celui d’un phénomène musical, médiatique et commercial extraordinaire. Agé de 40 ans depuis quelques jours, le chanteur de Vernet les bains mène une carrière rapide et fulgurante. Après un subtil lobbying auprès de l’entourage de France Inter en 2002, l’artiste affiche déjà trois albums, deux DVD et tente le cinéma dans le film « Magique ! », qui sort en octobre. Stratège pressé, Cali a enregistré avec des références opposées de l’ancienne chanson française, comme Michel Delpech et Hubert-Félix Thiéfaine, s’assurant un large public. A la Une du journal Le Monde en février 2008, loué par Le Figaro, supporter de football, de l’USAP et de Ségolène Royal en 2007, l’artiste global, autoproclamé "menteur", surfe sur les clivages. Présent jeudi dernier aux « Francofolies » de La Rochelle, qui valident la « bonne » chanson française, ne manque qu’à son palmarès un autre réseau, celui des « Enfoirés ». Le concert de ce soir à 21h au Campo Santo est sold out. Il est la version scénique de l’album « L’espoir », sorti en février, plus apaisé que les précédents. Les Estivales accueillent Etienne Daho jeudi, le Ballet Ballet Béjart, dimanche 20 et lundi 21, puis Morcheeba le 23 et Pink Martini le 27 juillet.