ECONOMIE

Premier examen de sécurité réussi pour le tunnel du TGV au Perthus

300 passagers figurants, évacués dans les temps face à une simulation d'incendie

Essai technique du tunnel du Perthus, 4 novembre 2011 © ACN
Essai technique du tunnel du Perthus, 4 novembre 2011 © ACN
La première opération de sécurité organisée sur le tronçon de la Ligne à Grande Vitesse située sous le massif des Albères s'est conclue, ce jeudi après-midi, de manière extrêmement positive. Cette simulation en conditions parfaitement réelles a représenté une situation d'urgence provoquée par un incendie. Le sinistre a été imaginé dans la partie postérieure d'un convoi de 300 personnes, bien réelles, présentes à bord. A 15h20, un train a pénétré le tunnel du Perthus à la vitesse très modérée de 50 km/h, tout en produisant la toute première image, éminemment historique, d'une liaison attendue depuis 1992. Cette scène impérissable s'est produite sous les yeux d'une cinquantaine de pompiers, d'employés de la société constructrice, TP Ferro, et de journalistes, au Nord et du Sud du massif.

Le train a été stoppé quatre minutes plus tard sous le tunnel, et son évacuation complète n'a duré que 15 minutes. Trois-quarts d'heure plus tard, les premiers figurants sont apparus à l'air libre, après avoir emprunté à pied le tunnel parallèle, resté "sain", c'est à dire sans fumée. Cet essai réussi a été effectué depuis de Roussillon, où il a également pris fin, dans une satisfaction non dissimulée des autorités françaises, représentées par la Préfecture des Pyrénées-Orientales, des autorités catalanes, représentées par la Generalitat de Catalunya, ainsi que de la Délégation de gouvernement espagnol en Catalogne. Le succès de cet après-midi a pu démontrer l'efficacité de l'assistance portée aux passagers, à travers une coordination des services appropriés, aussi internationale qu'inédite. La présence de personnes handicapées, circulant en chaise roulante, et de déficients visuels et auditifs, a permis de mesurer définitivement la portée générale de cette préparation, et la validité d'un pool composé de la SNCF, la RENFE et TP Ferro. En fin d'exercice, l'ensemble des autorités a d'ailleurs annoncé, non sans fierté, un gain de plusieurs minutes obtenu sur le timing initial.

Les prochains essais, qui simuleront un déraillement et un incendie à bord d'un train, sont prévus les 17 et 30 de novembre. Le tunnel du Perthus, long de 8,3 km, est composé de deux passages parallèles, empruntés par les trains. À l'intérieur, 41 galeries distribuées tous les 200 mètres communiquent un passage et l'autre, afin de faciliter l'évacuation des passagers en cas d'incident similaires aux théâtralisations actuelles, préalables à l'inauguration du tronçon Perpignan-Figueres, le 12 décembre.
Evacuació d'una persona minusvàlida, túnel del Pertús, dijous 4 de novembre 2010 © ACNImatge històrica d'un tren amb passatgers entrant al túnel del Pertús, dijous 4 de novembre 2010 © ACNGestió de crisi al túnel del Pertús dijous 4 de novembre 2010 © ACN